le 2 juillet au 104 à 18H

Jeux de mémoire et d’élastiques, une histoire de « Hic »

De la magie nouvelle « à l’ancienne »
dans le cadre du festival Manifeste

en savoir plus

A – L’IRCAM propose à Jérôme Thomas de participer à l’académie du Festival pluridisciplinaire Manifeste et d’initier un « in Vivo Electro », atelier « work in progress » pour 4 jeunes compositeurs encadrés par un compositeur expérimenté, et confrontés à la composition pour la scène.
B – Jérôme Thomas se saisit de Hic, première partie de Hic Hoc, spectacle de 1995 interprété à l’époque par 4 jongleurs (Martin Schwietzke, Mads Rosenbeck, Philippe (Phia) Ménard, Emmanuel Anglaret), aujourd’hui par 4 jongleuses (Viola Ferraris, Ria Rehfuss, Audrey Decaillon, Florence Huet).
C – Plus qu’une remontée dans le temps, ce retour sur Hic est un acte de création qui convoque magie et pratique jonglistique dans leur brutalité d’exécution, sans vidéo ni décors comme il y a vingt ans, mais avec des signes de notre contemporanéité.
Une écriture avec élastiques, cannes, longues tiges en kevlar, polystyrène, dialogues entre 4 axes en une géométrie variable, un voyage entre lignes et surréel. Visions nées de la cinétique et une magie d’autant plus poétique qu’elle est dévoilée.
D – Ce quartet féminin est la prochaine création de la Compagnie Jérôme Thomas (saison 2017/2018).

Encadrement pédagogique de l’atelier : Jérôme Thomas (circassien), Mauro Lanza (compositeur), réalisateurs en informatique musicale de l'Ircam.
D’après Hic, un spectacle de Jérôme Thomas (1995)
Interprétation jonglage : Audrey Decaillon, Viola Ferraris, Florence Huet, Ria Rehfuss
Musique : stagiaires du programme In Vivo Stanislav Makovsky (Russie), Luca Scapellato (Italie), Guillaume Tiger (France), Seongmi Kim (Corée)
Avec la participation de Bernard Revel, éclairagiste et Emmanuelle Grobet, costumière et accessoiriste.